Accompagnez Justice Pro Bono dans son virage numérique! Épisode 1

Dernière mise à jour : 25 mars

Lecture : 2 min


Dans cette web-série de 4 épisodes, suivez les équipes de Justice Pro Bono & Lafortune Technologies dans cette première collaboration technologique. Car l’accès à la Justice, ça passe aussi par le numérique!


ÉPISODE 1 : Pourquoi cet organisme à but non lucratif fait son virage numérique ? - Comprendre son contexte et ses besoins


Par une froide journée de janvier, les équipes de Justice Pro Bono et de Lafortune Technologies se réunissent pour la première fois. L’objectif : faciliter le processus de demande d’accompagnement des citoyens qui s’adressent à Justice Pro Bono dans l’espoir d’avoir accès à un soutien juridique.


Chacun derrière son écran, tout le monde est fébrile, car ça y est… on va enfin aider l’organisation à analyser ses besoins et à trouver la solution technologique qui saura y répondre simplement. Chloé, directrice adjointe de Justice Pro Bono attend ce moment depuis plus d’un an :


« On veut remplacer les documents et les billets de 20$ reçus par la poste, par un formulaire électronique où le demandeur ne sera pas perdu dans des questions juridiques qu’il ne comprend pas. Il payera aussi en ligne afin d’activer sa demande. Ce serait un gain de temps considérable pour lui! ».


Pascale, l’avocate qui traite ensuite les demandes, confirme : « Ce projet est primordial mais on ne sait pas par quel bout le prendre. On ne veut pas se tromper, car notre clientèle est souvent démunie et à bout de souffle.».


Voilà autant de raisons de nous réunir : Véronique et Pierre-Olivier, analystes d’affaires chez Lafortune Technologies, cherchent à comprendre comment fonctionne cette organisation à but non lucratif afin de bien définir ses besoins, mais aussi afin de saisir le profil des demandeurs à qui s’adressera la solution. Qui sont-ils? Par quel moyen accèdent-ils aux services de Justice Pro Bono? Quels sont les freins à la création d’une demande? Concrètement, dans quels contextes les usagers la font? Pour y répondre, la méthode est simple et agréable – on jase!



Sans s’en rendre compte, Pascale et Chloé nous dévoilent avec qui elles travaillent, quelles sont les façons de faire formelles et informelles, les défis, les enjeux, les irritants. Elles complètent mutuellement leurs réflexions et s’étonnent parfois de leur réponse à une question qui semble anodine.


« Ce projet est primordial mais on ne sait pas par quel bout le prendre. On ne veut pas se tromper, car notre clientèle est souvent démunie et à bout de souffle.»


Tranquillement un processus se forge – on commence tous à voir clair et à entrevoir l’avenir.

Et derrière, ça bouillonne chez Lafortune Technologies, un tableau se dessine, discrètement complété par Véronique. Il aligne, dans des cases précises, une série d’étiquettes de couleur. C’est la matière première qui prend vie pour structurer toutes les informations partagées dans le creux de la conversation et en faire un tout cohérent.


Merci à toute l’équipe Justice Pro Bono pour ce premier moment de partage qui nous a permis de comprendre l’ADN de l’organisation et les enjeux rencontrés. Un bon point de départ pour trouver, ensemble, une solution facilitant l’accès à la Justice!


Au prochain épisode : parler d’avenir et définir ce que l’équipe Justice Pro Bono attend de la solution recherchée. Une licorne dont l’équipe Lafortune Technologies va tenter de s’approcher!